presse

La campagne est lancée !

En menant tambour battant ce matin la conférence de presse de lancement de la campagne au « Pavillon Lamartine »  la liste conduite par Jean-Luc Blanc s’est clairement différenciée des 5 autres listes déjà en campagne.

S’inscrivant dans la droite ligne de l’engagement conduit en leur temps par Valéry Giscard d’Estaing, Georges Chometon ou Claude Liebermann, la liste centriste a rejeté avec fermeté la logique d’affrontement « bloc contre bloc » qui prévaut aujourd’hui. Elle souhaite « faire émerger le renouveau démocrate à travers des têtes nouvelles« .

« Il faut une majorité centriste qui fasse des propositions » : les candidats n’ont pas hésité à attaquer de front les questions qui fachent ou qui dérangent : l’intercommunalité, la ruralité, l’enjeu majeur des transports et même l’incinérateur. C’est l’occasion de montrer des élus déterminés à avancer, sans dogmatisme et résolument tournés vers l’avenir.

Pour eux, le Puy de Dôme ne dispose pas aujourd’hui de véritables relais, les grands partis majoritaires étant plus préoccupés par le maintien des positions établis.

Les nombreuses questions des journalistes – qui ont d’ailleurs conduit à décaler légèrement le service du restaurant – ont mis en évidence tout l’intérêt de cette vision nouvelle et décomplexée de l’action sénatoriale : une méthode nouvelle pour un travail de fond.

En guise de conclusion, et faisant référence au lieu, Jean Luc Blanc a conclu en citant Lamartine, député qui « s’acquitte très sérieusement de son mandat, se documente avec précision sur les questions les plus ingrates » tout en refusant « de s’attacher à un parti » et déclarant préférer « siéger au plafond qu’à la droite ou la gauche de l’Assemblée« . Tout un programme !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 
 

Poster un commentaire